076 561 58 60 contact@atmos.ch

      L’ostéopathie et le skieur

       

      L’ostéopathie et le skieur sont deux alliés sur la piste. Tous les ans, des millions de personnes partent aux sports d’hiver sans prendre parfois toute la mesure de l’importance d’y être préparés. Dans mon cabinet d’ostéopathie à Genève, je suis quotidiennement sollicité par des sportifs.

      L’ostéopathie et la thérapie craniosacrale apportent, d’une part les bienfaits, en amont, d’une bonne préparation physique, mais aussi l’incroyable nécessité de consulter un thérapeute après une chute à ski.

      POURQUOI DE L’OSTÉOPATHIE AVANT DE PARTIR AU SKI ?

       

      L'ostéopathie et le skieurEn tant que praticien en thérapie craniosacrale (Ostéopathie craniosacrale) à Genève, je constate souvent que les tensions musculaires et nerveuses accumulées les mois précédents perturbent la mobilité du corps et ses réflexes. Dans ces conditions, une simple chute peut se révéler dramatique. Le corps enraidi, n’absorbe pas le choc de la même façon qu’un corps souple, l’entorse ou la fracture ne sont alors pas loin. Une visite, au préalable, chez son Thérapeute peut permettre de partir en vacances plus détendu et plus mobile. La libération des différentes zones de tensions corporelles  et des conseils personnalisés (étirements spécifiques, cure de magnésium…) permettront au sujet de démarrer les vacances dans les meilleures conditions. »

      LE RÔLE DE L’OSTÉOPATHIE APRÈS UNE CHUTE

       

      ChaqueL'ostéopathie et le skieur skieur a un niveau de performance différent, mais le point commun entre tous reste la chute, parfois anodine, d’autres fois plus grave. Les blessures liées à la pratique du ski concernent chaque année plus de 10 000 personnes : fractures de la jambe, entorses des doigts, luxations d’épaule, par exemple.

      Lorsque la chirurgie est nécessaire (fractures, ruptures ligamentaires), l’ostéopathie intervient en seconde intention, après les chirurgiens. A ce niveau, selon moi son intervention est globale afin de favoriser la remobilisation totale de l’organisme qui aura souffert du traumatisme sportif et du traumatisme chirurgical. Plus localement, l’ostéopathie agit autour de la zone traumatisée pour réduire les tensions et optimiser la bonne cicatrisation des tissus. Cela va permettre une récupération plus rapide du patient qui pourra, ainsi, reprendre ses activités sportives en toute sécurité.

      En dehors des cas d’interventions chirurgicales, l’ostéopathie a pour objectif en cas de chute :

      De réduire et de rééquilibrer les tensions consécutives à la blessure,

      D’éviter au corps le maintien de tensions qui pourraient aggraver la blessure ou empêcher le bon rétablissement,

      De favoriser le retour à l’équilibre.

      L’ostéopathie et le skieur

      Ainsi traités, ces traumatismes ne pourront pas évoluer, comme c’est trop souvent le cas, en arthrose des genoux, des hanches, des épaules et du pouce, en fragilité méniscale ou en douleurs récurrentes musculo-articulaires.

      Raphael Chappaz (Ostéopathie douce, thérapie craniosacrale, soins énergétique à Genève)

      fr French